Tous les ingrédients pour me charmer étaient présents : Des maisons à colombages, de belles vaches sous les pommiers fleuris, une cuisine savoureuse, le fromage et le cidre, des paysages de bocage au vert profond, des hameaux qu'on croirait tout droit sortis de tableaux anciens, des manoirs qui vous transportent ...

Mon circuit a débuté à :

Gacé :


Pour être tout à fait franche, la ville ne casse pas trois pattes à un canard mais le château dans lequel se trouve un musée est celui de l'héroïne du pays : La Dame au Camélia et vaut à lui seul un petit détour.

Pour la petite histoire, Alphonsine du Plessis est née en 1824. C'était une normande inculte devenue une des plus grande courtisane. Une mangeuse d'hommes dont Alexandre Dumas était tombé follement amoureux et à qui il consacra un livre : La Dame aux camélias. En effet, elle ne sortait jamais dans Paris sans un bouquet de camélias blancs (sauf quelques jours dans le mois, elle choisissait des bouquets rouges marquant son indisponibilité ...). Verdi s'en inspira pour écrire La Traviata qui fera pleurer les foules dans le monde entier. Jeunes et vieux succombent, Liszt courtise cette femme à la beauté du diable. Cependant, elle disparaît à 23 ans, atteinte par une violente tuberculose. Sa tombe, qui se trouve dans le cimetière Montmartre à Paris est toujours fleurie par de fervents admirateurs ...

Crouttes :

Pour y accéder, vous traverserez la ville de Vimoutiers connue pour son célèbre musée du Camembert. Vous y trouverez une collection de près de 3000 pièces d'étiquettes de boîtes de camembert. Fin août s'y réunissent des tyrosémiophiles (collectionneurs d'étiquettes de fromage, pour échanger leurs belles trouvailles.

Crouttes est un charmant village dans lequel se trouve des habitations troglodytiques et un superbe prieuré avec une vue imprenable sur la campagne normande.



Les manoirs du pays d'Auge :


Le pays est paré de fermes-manoirs et châteaux. Ils sont totalement typiques de la région, c'est-à-dire d'architecture normande avec des colombages et tous plus beaux les uns que les autres. 

Le château de Saint-Germain-de-Livet :


Le village est minuscule mais offre un véritable écrin à ce superbe château entouré de collines et grosses fermes. Probablement le plus élégant des châteaux de ce pays. Ancienne propriété de la famille Tournebu au XIV, il fut construit en deux temps : un manoir à pan de bois auquel fut accolé un siècle plus tard, le château proprement dit.


Le jardin est particulièrement beau et on peut y croiser de magnifiques paons et quelques cygnes sur le cours d'eau qui le traverse.


En face du château se trouve l'église du village avec le jardin de l'abbé Marie. Il est longé par un ruisseau et en s'y promenant on peut découvrir les us et coutumes à travers l'utilisation de certaines plantes.

Le manoir de Coupesarte :


Il est privé mais les visites extérieures sont autorisées. C'est pour moi, le plus attachant, typique, romantique et admirable des manoirs.


Il ne faut pas hésiter à le contourner et longer les douves jusqu'à l'écluse. Vous verrez de superbes reflections dans l'eau, des vaches charolaises au loin, des chevaux et écuries charmantes ornées de roses odorantes.



Le manoir de Grandchamp :


Il ne se visite pas mais est visible de la route. Il tient plus du château que du manoir car là encore une batisse fut ajoutée à a partie médiévale. Vous pourrez apercevoir deux étranges tours surmontées de dômes.


Un des plus beau village de France :


Beuvron-en-Auge :


Probablement un des plus joli village de la région donc très touristique. Se trouve en son centre une halle surprenante entourée de maisons à colombages toutes plus belles les une que les autres et particulièrement bien restaurées. La plus connue est celle que l'on appelle : Vieux Manoir, il faut s'en approcher pour contempler ses poutres ornées de sculptures multiples. 


Les halles ne sont pas d'origine, elles ont été détruites durant la guerre et entièrement reconstruite avec des matériaux de récupération provenant des quatre coins de la région. N'hésitez pas à aller boire une bolée de cidre au Café du coiffeur.


Lisieux la surprenante :


C'est une ancienne commune qui vivait du commerce agricole mais qui a été détruite pendant la seconde guerre mondiale. Bombardée 13 fois la basilique et sa cathédrale ont résisté. Beaucoup y ont vu un miracle. C'est depuis longtemps une terre d'élection de l’église catholique. Les évêques de Lisieux étaient particulièrement riches et puissants. La ville en elle-même ne paye pas de mine mais elle accueille aujourd'hui des pèlerins du monde entier venus sur les pas de Sainte Thérèse de Lisieux qui y a fait son carmel. 

Sainte Thérèse de Liseux m'était inconnue lorsque je suis arrivée à Alençon qui est sa ville de naissance. Je vous en avais parlé ici : J'ai découvert un personnage édifiant et ne pouvais pas ne pas visiter la basilique édifiée en son honneur. 

La Basilique Sainte Thérèse :


Le bâtiment est tellement grandiose qu'elle nous donne l'impression d'être à Rome. Construite en 1929, elle se veut symboliser la puissance et la grandeur du culte et y arrive plutôt bien. J'ai particulièrement aimé les décorations intérieures dans un style byzantin.


Le Carmel :


Un endroit très émouvant, dans lequel nombreux sont les pèlerins qui s'y recueille même sans être particulièrement croyant il est impossible d'échapper à l'atmosphère et à la ferveur de cette communauté.


Un road trip dans le pays d'Auge mémorable !